De Montréal vers le monde, un regard sur l'art contemporain The view from Montreal - an exciting glimpse of contemporary art across the world

expositions / exhibitions

Expositions passées Past Exhibitions

2017

Nouvelles présences

Marine Gourit, Jonathan Korb Barbier, Claudel Lauzière Vanasse, Magalie Leclerc Casavant, Vivianne Proulx, Richelli, Malika Rousseau et Guillaume Sylvestre.

Commissaire : Réal Lussier  

9 Septembre 2017 ‐ 21 octobre 2017

  • ...est un autre jour, 2017

    ...est un autre jour, 2017

    Jonathan Korb Barbier, peinture aérosol sur panneau de bois, 182 x 182 x 182 cm

  • Raw 2017

    Raw 2017

    Vivianne Proulx, Impressions au jet d’encre sur papier, triptyque, 107 x 214 cm

  • Nicorette, 2017

    Nicorette, 2017

    Magalie Leclerc Casavant, Impression numérique à encre UV sur tissu polyester, cousu sur mousse et bourre synthétiques, 78,74 x 71,12 x 10,16 cm

  • For sale, 2017

    For sale, 2017

    Malika Rousseau, fusain et encres sur toile, 121 x 121 cm

  • La belle empathie, 2017

    La belle empathie, 2017

    Guillaume Sylvestre, acrylique sur toile, 122 x 122 cm

  • Nostalgie, 2017

    Nostalgie, 2017

    Marine Gourit, diptyque, impressions au jet d'encre, 50,8 x 104,2 cm.

  • Détail de la Série Télévision, 2016

    Détail de la Série Télévision, 2016

    Richelli, sérigraphie sur papier.

  • Sur le patio de la voisine, 2017

    Sur le patio de la voisine, 2017

    Claudel Lauzière Vanasse, impression jet d'encre sur Lasal Photo Matte, 87 cm x 115 cm x 5 cm

Cette exposition qui rassemble des œuvres de huit nouveaux acteurs de la scène québécoise des arts visuels se présente comme la rencontre stimulante de pratiques à la fois distinctives et inspirantes. Appartenant à plusieurs disciplines, telles que peinture, photographie, art imprimé et techniques mixtes, les œuvres témoignent d’une diversité de champs de préoccupations et d’explorations à l’image même de la nature de l’art actuel.

N’affichant pas ici de thématique particulière, l’exposition a essentiellement pour objectif d’offrir, dans un climat de convivialité, une tribune à ces créateurs doués au moment où ils amorcent leur carrière publique.

Réal Lussier

 

 

Partagez cette exposition:

aurélien monsarrat

Commissaire Réal Lussier

10 juin – 15 juillet 2017

10 juin 2017 ‐ 15 juillet 2017

Sans titre, 2017

Sans titre, 2017

 Singulière à plus d’un égard, la peinture d’Aurélien Monsarrat inspire une atmosphère à la fois de sérénité et de convivialité. Particulièrement sensible au rôle et à la condition des femmes dans la société, l’artiste propose un ensemble d’œuvres réalisées autour d’un thème commun. Aussi, les tableaux de l’exposition se présentent-ils comme autant de variations sur la figure féminine.

En fait, cette série se concentre sur des groupes de figures féminines rassemblées dans des espaces ouverts. Alors que certaines compositions suggèrent différentes activités, qu’elles soient sportives, récréatives ou festives, d’autres cependant se font moins précises, Relativement sobres, les œuvres se distinguent pourtant par leurs mises en scène et leurs cadrages variés qui leur confèrent un caractère dynamique. En privilégiant des corps athlétiques et des silhouettes minces et élégantes, Monsarrat livre ici une vision idyllique de l’univers féminin.

Rappelant l’attrait du nu féminin chez certains des peintres impressionnistes, tels que par exemple Degas et Cézanne, mais également Matisse, les tableaux de l’artiste adoptent toutefois une palette faite de demi-tons voisinant parfois avec les pastels, ou encore à l’occasion avec la monochromie, comme pour mettre plus efficacement en lumière les textures et les reliefs de leurs sujets.

Avec pour caractéristique un aspect pixélisé, les œuvres de Monsarrat pourraient sembler techniquement issues d’une imprimante 3D. Cette particularité repose sur l’emploi de moustiquaire comme support, celui-ci permettant à l’artiste d’appliquer la matière picturale au revers pour ensuite la faire jaillir à la surface au travers des mailles de ce canevas inédit. Au terme du processus de réalisation, les œuvres comportent un certain relief qui en modifie la perception selon l’éclairage et l’angle de vision.

Réal Lussier
Commissaire

 

 

Partagez cette exposition:

un air d'été

10 juin – 15 juillet 2017

Jasmine Bakalarz – Pierre Durette – Andréanne Hudon - Sarah Osborne – Amélie Riendeau - Corri-lynn Tetz - José Luis Torres.

10 juin 2017 ‐ 15 juillet 2017

Corri-lynn Tetz, «Sun», 2017. Acrylique sur toile, 92 x 102 cm.

Corri-lynn Tetz, «Sun», 2017. Huile sur toile, 92 x 102 cm.

Partagez cette exposition:

Parcours

13 avril 2017 ‐ 3 juin 2017

 

Eugénie Cliche, Désirs, série Désirs,  2016, origami et technique mixte sur papier.

Eugénie Cliche, Désirs, série Désirs, 2016, origami et technique mixte sur papier.

Partagez cette exposition:

Un show de bouffe

louis bouvier, léopold l. foulem, sarah osborne, matthieu sabourin

21 janvier 2017 ‐ 25 mars 2017

Sarah Osborne, 2017

Sarah Osborne, 2017

 

Partagez cette exposition:

2016

jose luis torres

Une question de foi

12 novembre 2016 ‐ 23 décembre 2016

 

Constellation, 2016

 

Partagez cette exposition:

Durette, Morest, Raymond

Pierre Durette, Gabriel Morest, Ianick Raymond
Vernissage : 17 septembre, 14h-17h

17 septembre 2016 ‐ 29 octobre 2016

Pierre Durette, Fleur 15, 2014

Pierre Durette, Fleur 15, 2014

Partagez cette exposition:

Incontournable

Eugénie Cliche, Blanche Louis Michaud, Marisa Portolese, Amélie Riendeau, José Luis Torres

14 mai 2016 ‐ 23 juillet 2016

Blanche Louis Michaud

Blanche Louis Michaud

 

Partagez cette exposition:

Tomorrow

commissaire / curator : marisa portolese

16 avril 2016 ‐ 29 avril 2016

BeaupreME_AiresLibres_Habitersacouleur-24

Partagez cette exposition:

Eugénie Cliche

génie in the box with diamonds

16 mars 2016 ‐ 26 mars 2016

Génie_in_the_box3

Partagez cette exposition:

Céramique : art + design

 Exposition de groupe

 Pascale Girardin, Lana Jamieson,Véronique Lépine, Francine Potvin

23 janvier 2016 ‐ 5 mars 2016

  • Bird Nests

    Bird Nests

    Lana Jamieson

  • Série HB - Posture inappropriée

    Série HB - Posture inappropriée

    Véronique Lépine

  • Série HB - Mikado d'écoliers

    Série HB - Mikado d'écoliers

    Véronique Lépine

  • Durian

    Durian

    Pascale Girardin

  • Nature morte d'une terre mangée par la racine

    Nature morte d'une terre mangée par la racine

    Francine Potvin (Photo : Michel Dubreuil)

  • L'éléphant Asclepias

    L'éléphant Asclepias

    Francine Potvin (Photo : Michel Dubreuil)

Partagez cette exposition:

2015

Daniel Lahaise

Dédaléen

21 novembre 2015 ‐ 19 décembre 2015

Interlignes 13, 2015

Interlignes 13, 2015

Partagez cette exposition:

Passages

Blanche Louis-Michaud, Claude Prairie, Amélie Riendeau, Corri-Lynn Tetz

26 septembre 2015 ‐ 7 novembre 2015

  • Sarracenia 02

    Sarracenia 02

    Amélie Riendeau, acrylique sur toile, 91,44 x 121,92 cm, 2014

  • Drag

    Drag

    Corri-Lynn Tetz, acrylique sur toile, 96,52 cm, 2014

  • Ribat

    Ribat

    Claude Prairie, grès, glaçure, et engobe, 40 x 70 x 10cm, 2008

  • Inclinaison

    Inclinaison

    Blanche Louis-Michaud, acrylique et huile sur toile, 76 x 92 cm, 2015,

 

Partagez cette exposition:

Marisa Portolese

Still Light

26 septembre 2015 ‐ 7 novembre 2015

Ranunculus, 2015, c-print, 20 x 26 (image)

Ranunculus, 2015, c-print, 20 x 26 (image)

Partagez cette exposition:

Surfaces

 

Roger Bellemare, Daniel Lahaise, Jennifer Lupien, José Luis Torres, Monica van Asperen

3 juin 2015 ‐ 25 juillet 2015

  • En amont

    En amont

    José Luis Torres, caoutchouc et métal, 80 x 41 cm, 2014

  • Sans titre

    Sans titre

    Jennifer Lupien, Monotype, sérigraphie et embossement sur papier, 56 x 43 cm, 2014

  • Hyperpalimpseste 2

    Hyperpalimpseste 2

    Daniel Lahaise, Pointe d'argent sur gesso sur bois. 122 x 183 cm, 2011

  • Crista

    Crista

    Monica van Asperen, Crista, 2007, C-print; 124 x 100 cm

  • Fleur fraîchement coupée chez Mondrian

    Fleur fraîchement coupée chez Mondrian

    Roger Bellemare, Impression au jet d’encre découpée. Édition de 3 exemplaires, 73.5 x 61 cm, 2014

Partagez cette exposition:

Laurent Pilon

Un grand dessin et quelques figures

18 avril 2015 ‐ 23 mai 2015

  • Quelques jours passées à la pleine

    Quelques jours passées à la pleine

    Encre, huile de lin, piments secs et crayon de plomb sur papier kraft, 395 x 171 cm, 1993. Exposition : «Un dessin et quelques figures»

  • Couronne de liège

    Couronne de liège

    Composés résineux et liège, 29 x 33 x 31 cm Exposition : «Un dessin et quelques figures»

  • Un dessin et quelques figures

    Un dessin et quelques figures

    Vue de l'exposition 2015 à la Galerie Rodriguez

  • Un dessin et quelques figures

    Un dessin et quelques figures

    Vue de l'exposition 2015 à la Galerie Rodriguez

  • Un dessin et quelques figures

    Un dessin et quelques figures

    Vue de l'exposition 2015 à la Galerie Rodriguez

Partagez cette exposition:

José Luis Torres

Hybrides

14 mars 2015 ‐ 11 avril 2015

Vue de l'exposition, Hybrides, 2015

Vue de l’exposition, Hybrides, 2015

 

Partagez cette exposition:

Laura Findlay

Plus danse que la nuit /Denser than Night
Commissaire invité : Benjamin Klein

14 mars 2015 ‐ 11 avril 2015

  • Vesuvius

    Vesuvius

    2014, huile sur bois, 47,5 x 35 cm

  • Rose Hill

    Rose Hill

    2015, huile sur bois, 46 x 40,5 cm

  • Vesel # 3

    Vesel # 3

    2015, huile sur bois, 28 x 20 cm

Partagez cette exposition:

Espaces Illusoires

Amélie Riendeau, Sarah Osborne, Blanche Louis-Michaud

10 janvier 2015 ‐ 28 février 2015

Forte d’une longue et riche tradition picturale, la scène artistique québécoise se distingue encore aujourd’hui par une relève dynamique et passionnée. Ainsi, nombreux sont ces jeunes peintres qui contribuent à faire de leur art un lieu de création et de réflexion toujours pertinent. Dans ce contexte, les jeunes artistes que nous présentons témoignent, chacune à leur manière, de la vigueur du genre pictural tout en manifestant à travers des préoccupations particulières le souci de renouveler cette pratique.

With a long and rich tradition of pictorial excellence, the Quebec art scene continues to produce outstanding art thanks to a dynamic and passionate emerging generation of artists.  These numerous talented young artists are making their art a showcase of creativity that is always relevant to today’s Quebec.  In this context, the young artists we are presenting are witness, in their own unique way, to the renewed strengthening of Quebec pictorial genre while demonstrating through their specific contribution the desire to continue and renew our tradition of pictorial excellence.

 

  • Vue de l'exposition

  • Phra Prang Sam Yod

    Phra Prang Sam Yod

    Amélie Riendeau, acrylique sur toile, 101,6 x 101,6 cm, 2014

  • Locker piece (with survival kit)

    Locker piece (with survival kit)

    Sarah Osborne, acrylique sur toile, 122 x 153 cm, 2014

  • Troubled times in New York

    Troubled times in New York

    Sarah Osborne, acrylique sur toile, 61 x 91 cm, 2014

  • Vue de l'exposition

  • Vue de l'exposition

  • Sylviculture

    Sylviculture

    Amélie Riendeau, acrylique sur toile, 121,9 cm x 106, 7 cm, 2014

  • Girls

    Girls

    Blanche Louis-Michaud, acrylique et huile sur toile, 122 x 91,5 cm, 2014.

  • Dimensions

    Dimensions

    Blanche Louis-Michaud, acrylique sur toile, 102 x 102 cm, 2014

Partagez cette exposition:

2014

Aidan Pontarini


Hairy Larry Harakiri

Commissaire / Curator : Réal Lussier

 

8 novembre 2014 ‐ 20 décembre 2014

Figure émergente de l’art actuel, Aidan Pontarini attire l’attention par sa pratique audacieuse et parfois provocante. C’est plus particulièrement par la peinture et le dessin que le jeune artiste exprime une vision à la fois satirique et grotesque de la condition humaine. La facture du travail, qui emprunte tout autant à une figuration de type bande-dessinée qu’à une esthétique expressionniste,  contribue à créer un climat ambigu, un climat oscillant entre le léger et le grave.

Aidan Pontarini is an emerging figure in contemporary art who attracts attention through his bold and sometimes provocative practice. Particularly through his painting and drawing, this young artist expresses a vision of the human condition that is both satirical and grotesque. His his artistic practice borrows as much from figurative comics style as from an expressionist aesthetic, all of which helps create an ambiguous atmosphere, oscillating between lightness and severity.

 

  • Eat the cheese

    Eat the cheese

    huile sur toile, 122 x 152 cm, 2014

  •  Suicide painting # 5

    Suicide painting # 5

    huile sur papier, 56 x 76 cm, 2014

  • The Light at the End of the Tunnel is a Train

    The Light at the End of the Tunnel is a Train

    huile sur toile, 182 x 243 cm, 2014

Partagez cette exposition:

100 % dessin !!

 

Catherine Béliveau, Sophia Burke, Coco Guzman, Daniel Lahaise,  Lux Lindner, Jean-Michel Leclerc, Mariana Semino, Monica van Asperen, Z’otz* Collective

27 septembre 2014 ‐ 1 novembre 2014

  • El sauce

    El sauce

    Monica van Asperen, installation technique mixte sur tissu peint indigo, 2013

  • The City (La ciudad)

    The City (La ciudad)

    Coco Guzman, 2013, encre sur papier, 44 x 28 cm

  • Sans titre

    Sans titre

    Lux Lindner, dessin couleur, 2013

  • Sans titre (Carottes à Moreau)

    Sans titre (Carottes à Moreau)

    Jean-Michel Leclerc, encre, pigments, cicuta maculata et sang sur papier, 2014, 20.30 x 17.75 cm

  • La mascota

    La mascota

    Mariana Semino, pastel sur papier, 43,18 x 55,88 cm, 2014

  • Matrice # 3 pour Interlignes 35

    Matrice # 3 pour Interlignes 35

    Daniel Lahaise. Peinture aérosol et crayon graphique sur papier découpé, 2014, 65 x 65 cm

  • Catherine Béliveau. dessin et modélisation 3D, environ 90 x 50 x 50 cm.

 

Partagez cette exposition:

Artistes de la Galerie

Fiona Annis, Jasmine Bakalarz, Carlos Gorriarena, Laurent Pilon,  Marisa Portolese.  

9 septembre 2014 ‐ 20 septembre 2014

  • Fiona Annis

  • Carlos Gorriarena

  • Jasmine Bakalarz

  • Marisa Portolese

  • Laurent Pilon

Partagez cette exposition:

Si près...Si loin...

Exposition de groupe : artistes d'ici et d'ailleurs

14 juin 2014 ‐ 19 juillet 2014

  • Autorretrato ST

    Autorretrato ST

    Monica van Asperen, photographie, 67 x 100 cm, 1998

  • Fleurs pour M

    Fleurs pour M

    Edward Hillel, techniques mixtes,

  • Game painting # 11

    Game painting # 11

    David Blatherwick, huile sur toile, 78 x 78 cm, 2000

  • Cosinus, série De la trigonométrie

    Cosinus, série De la trigonométrie

    Geneviève Rocher, acrylique sur papier, 174 x 174 cm, 2009

  • Amazonia

    Amazonia

    Pérez Celis, 56,3 x 76,5 cm, 1989

Partagez cette exposition:

Guillaume LaBrie

L’espace qui reste / The remaining space

 

26 avril 2014 ‐ 31 mai 2014

Les œuvres crées dans le cadre de l’exposition L’espace qui reste sont élaborées à partir d’une problématique liée à la spatialité introduite, elle-même, dans la création de leur structure. En fait, elles se définissent en répondant à une mise en scène caractérisée par le manque de surface d’exposition.

L’imbrication de plusieurs éléments au même endroit ainsi que l’absence de l’objet au profit de ce qui reste autour, sont donc des notions mises de l’avant afin de répondre formellement à cette contrainte d’exposition purement fictive.

 The pieces exhibited within the context of The remaining space are created from a visual questioning of spatiality, introduced directly in the structure of the work.

 In fact the pieces respond to a lack of exhibition surface. The artist puts forward the interweaving of several elements in the same space and the absence of objects in favor of The remaining space in order to formally respond to what he considers are purely fictitious exhibition constraints.

 

  • img_1083-1024x768

    img_1083-1024x768

  • Présentoir sur l'espace d'un présentoir

    Présentoir sur l'espace d'un présentoir

    Acier, bois, plexis et verre, 2014

  • Cadre sur cadres

    Cadre sur cadres

    Toile, bois encadrement, 2012-2014

  • Cadre sur cadres

    Cadre sur cadres

    Vue de l'installation, 2014

 

 

 

 

Partagez cette exposition:

Véronique Lépine

Les objets épars / Scattered objects

26 avril 2014 ‐ 31 mai 2014

Épars, car ici, il n’y a pas d’ordres, pas de sens ni de contresens. La visite de ces épisodes épars présente un désordre, constitué de plusieurs scénettes, où cohabitent des pièces de céramique aux formes souvent abstraites et qui sont traités dans l’espace comme s’ils faisaient parties d’un tableau. Par des mélanges de matières et de thèmes, on peut laisser décroitre les sujets/ objets, les voir en duplication ou dans un état de déséquilibre, ce qu’ils tendent à calquer c’est une réalité où le quotidien devient bibelot, où l’envahissement par de menus objets affectent notre environnement.

 Scattered, because here there are no rules. There is no meaning or nonsense. These scattered episodes present disorder: constituted of several scenes, wherein abstract ceramic forms are spatially treated as if they were part of a painting. Through a melange of materials and themes, the subjects and objects can decrease, multiply, or be in a state of imbalance. What they tend to trace is a reality where the everyday object becomes a trinket, where the invasion of an abundance of objects affects our environment.

 

  • Le point de fuite des objets épars

    Le point de fuite des objets épars

    Céramique et feutre, 2014

  • Siege sur waterloo

    Siege sur waterloo

    Céramique, 2014

  • Les chaises qui rempaille le foin

    Les chaises qui rempaille le foin

    Céramique, 2014

  • Le duo

    Le duo

    céramique, 2014


Partagez cette exposition:

Marisa Portolese

Belle de Jour II

8 mars 2014 ‐ 12 avril 2014

Le travail photographique de Marisa Portolese se concentre sur des portraits de femmes. Elle cherche à mettre en évidence et à contester les standards de beauté habituels, s’intéressant, surtout, aux images où la sensualité rend les sujets physiquement et émotionnellement captivants.
 
En 2002, elle a créé la première série Belle de Jour, un projet de photographie représentant des femmes dans divers habillements, se cachant souvent dans différents rôles. Dans Belle de Jour II, son intérêt grandissant pour le portrait et le corps de la femme lui permet de se concentrer de nouveau sur des thèmes en lien avec l’âge, la beauté, la sexualité et le renforcement du pouvoir d’action des femmes. En photographiant des femmes de tous âges et de tous horizons, l’artiste insiste sur la pluralité et les différences entre elles.
 
Ses photos montrent des femmes non seulement avec une individualité physique, mais aussi psychologique. Le public est invité à contempler et à considérer les tensions entre la vulnérabilité et le pouvoir, la maladresse et la grâce et l’état naturel et la maîtrise de soi.
 
Les images choisies tentent de capturer le corps dans ses multiples états de beauté. Marisa Portolese pose ses sujets dans des paysages bucoliques, des jardins luxuriants, des lieux intimes. Les portraits sont minutieusement mis en scène par la lumière, le choix vestimentaire et les arrière-plans.
 
Belle de Jour II est une extension de la série originale mettant en place une étude plus approfondie des représentations contemporaines de la féminité.

Marisa Portolese’s work as a photographer focuses on portraits of women that are used as a vehicle to explore and challenge deeply entrenched standards of beauty. She is interested in images that are imbued with sensuality and render her subjects physically and emotionally compelling.

In 2002, she created the first Belle de Jour series, which is a photographic portraiture project depicting women in various states of undress, masquerading different roles. In continuity with her longstanding interest in the human portrait and the female figure, Belle de Jour II once again focuses on women as her primary subjects and explores ideas concerned with age, beauty, sexuality and female empowerment. Her aim is to emphasize plurality and difference by photographing an array of women from various walks of life and age groups.

Women existing in a state of psychological and physical individuality are presented to invite the viewer to contemplate and consider the underlying tensions between vulnerability and strength, awkwardness and grace, and naturalness and self-possession. The images Marisa Portolese chose to work with aim at capturing the body in all its shifting beauty and portray her subjects in bucolic landscapes, lush gardens, studio settings and intimate environments. The portraits are studiously staged from lighting, sartorial choices, to backdrops and mise-en-scene.

Belle de Jour II is an extension of the original series and a more in-depth study of contemporary representations of the feminine.

  • Belle de Jour II - Flinder

    Belle de Jour II - Flinder

    Épreuve chromogène, 51 x 61 cm, 2014

  • Belle de Jour II - Ashley T

    Belle de Jour II - Ashley T

    Épreuve chromogène, 101.6 x 127 cm, 2014

  • Belle de Jour II - Rita

    Belle de Jour II - Rita

    Épreuve chromatique, 101.6 x 127 cm, 2014

  • Belle de Jour II - Sophia

    Belle de Jour II - Sophia

    Épreuve chromatique, 40.6 x 50.8 cm, 2014

  • Belle de Jour II - Zoe, Judith and Isa

    Belle de Jour II - Zoe, Judith and Isa

    Épreuve chromatique, 50.8 x 60.9 cm, 2014

  • Belle de Jour II - Helene

    Belle de Jour II - Helene

    Épreuve chromatique, 76.2 x 101.6 cm, 2014

  • Belle de Jour II

    Belle de Jour II

    Carton d'invitation

Partagez cette exposition:

Six peintres - deux écoles - trois lieux....Une rencontre

Une exposition organisée par la Galerie B-312 en collaboration avec la Galerie de L'UQAM et la Galerie Lilian Rodriguez

Commissaires :  Marthe Carrier, Galerie B-312, Eliza Griffiths, Université Concordia,  Christine Major, Université du Québec à Montréal

Vernissage : 10 janvier 2014, 17h30

Table ronde : mercredi 29 janvier 2014, 19 h

10 janvier 2014 ‐ 22 février 2014

Brendan Flanagan (Concordia)
Corri-Lynn Tetz (Concordia)
Jenna Meyers (Concordia)

Isabelle Guimond (UQAM)
Gabrielle Lajoie-Bergeron (UQAM)
Noémie Weinstein (UQAM)

  • Corri-Lynn Tetz

  • Gabrielle Lajoie-Bergeron

  • Isabelle Guimond

  • Noémie Weinstein

  • Brendan Flanagan

  • Jenna Meyers

 

Partagez cette exposition:

2013

Mesures célestes / Celestial Measures

Fiona Annis

9 novembre 2013 ‐ 21 décembre 2013

Le titre de l’exposition, Mesures célestes, réfère à une méthode de navigation ancienne qui consiste à se situer géographiquement à l’aide des corps célestes. Dans le contexte du projet, la notion de navigation astronomique rencontre un corpus d’images photographiques où la possibilité de distinguer tout emplacement spécifique est obscurcie. La lumière insubordonnée, les noirs imparfaits et les autres aberrations liées aux processus analogues voilent l’apparition de sujet concret. Devant l’absence de point de référence, comment se situer? Quels sont les moyens de se familiariser avec l’espace? Les photographies sont couplées avec des textes gravés sur des plaques en aluminium anodisé qui sont distribuées dans l’espace de l’exposition. Les fragments de textes sont composés de citations reliées aux théories quantiques et cosmologiques. À cet égard, Mesures célestes explore des phénomènes propres à l’instabilité de la matière, à la vitesse de la lumière et à la durée du temps.

Celestial Measures describes an all but forgotten navigational method of geographically situating oneself in respect to celestial bodies. The original meaning of Celestial Measures becomes wistfully paradoxical when applied to a selection of photographic images wherein the possibility of discerning a specific location is obscured. Rebellious light, imperfect blacks and other process-based aberrations completely or partially overshadow concrete subject matter. In the absence of reference points, how do we locate ourselves, what are the means of establishing familiar ground? The photographs are coupled with a text-based work engraved on multiple anodized aluminum plates interspersed throughout the exhibition space. The fragments of text are composed of citations relating to cosmological and quantum theories. In this respect, Celestial Measures explores phenomena particular to the instability of matter, the speed of light, and the duration of time.

 

  • Mesures célestes / Celestial Measures

    Mesures célestes / Celestial Measures

  • Mesures célestes / Celestial Measures

    Mesures célestes / Celestial Measures

  • Mesures célestes / Celestial Measures

    Mesures célestes / Celestial Measures

  • Mesures célestes / Celestial Measures

    Mesures célestes / Celestial Measures

  • Mesures célestes / Celestial Measures

    Mesures célestes / Celestial Measures

  • Mesures célestes / Celestial Measures

    Mesures célestes / Celestial Measures

Partagez cette exposition:

Un regard sur la jeune peinture au Québec

Marie-Ève Beaulieu, Philippe Chabot, Daniel Lahaise, Jenny Schade

14 septembre 2013 ‐ 26 octobre 2013

Forte d’une longue et riche tradition picturale, la scène artistique québécoise se distingue encore aujourd’hui par une relève dynamique et passionnée. Ainsi, nombreux sont ces jeunes peintres qui contribuent à faire de leur art un lieu de création et de réflexion toujours pertinent. Dans ce contexte, les jeunes artistes que nous présentons témoignent, chacun à leur manière, de la vigueur du genre pictural tout en manifestant à travers des préoccupations particulières le souci de renouveler cette pratique.

With a long and rich tradition of pictorial excellence, the Quebec art scene continues to produce outstanding art thanks to a dynamic and passionate emerging generation of artists.  These numerous talented young artists are making their art a showcase of creativity that is always relevant to today’s Quebec.  In this context, the young artists we are presenting are witness, in their own unique way, to the renewed strengthening of Quebec pictorial genre while demonstrating through their specific contribution the desire to continue and renew our tradition of pictorial excellence.

 

  • Un regard sur la jeune peinture au Québec

    Un regard sur la jeune peinture au Québec

    Vue de l'exposition : œuvres de Philippe Chabot. Photo : Matias Garabedian

  • Un regard sur la jeune peinture au Québec

    Un regard sur la jeune peinture au Québec

    Vue de l'exposition : œuvres de Jenny Schade. Photo : Matias Garabedian

  • Un regard sur la jeune peinture au Québec

    Un regard sur la jeune peinture au Québec

    Vue de l'exposition : œuvres de Marie-Eve Beaulieu.Photo : Matias Garabedian

  • Un regard sur la jeune peinture au Québec

    Un regard sur la jeune peinture au Québec

    Vue de l'exposition : Installation de Daniel Lahaise.Photo : Matias Garabedian

  • Un regard sur la jeune peinture au Québec

    Un regard sur la jeune peinture au Québec

    Vue de l'exposition : œuvres de Marie-Eve Beaulieu et Philippe Chabot. Photo : Matias Garabedian

  • Un regard sur la jeune peinture au Québec

    Un regard sur la jeune peinture au Québec

    Vue de l'exposition : œuvres de Philippe Chabot et Jenny Schade. Photo : Matias Garabedian

  • Un regard sur la jeune peinture au Québec

    Un regard sur la jeune peinture au Québec

    Vue de l'exposition : œuvres de Daniel Lahaise, Philippe Chabot et Jenny Schade Photo : Matias Garabedian

 

Partagez cette exposition:

Fragments de résistances

Carlos Ste-Marie

Dans le cadre de l’événement Peinture Extrême, organisé par l’Association des galeries d’art contemporain de Montréal 

25 mai 2013 ‐ 20 juillet 2013

Sans titre, 2013, acrylique sur toile, 76 x 76 cm

Sans titre, 2013, acrylique sur toile, 76 x 76 cm

Partagez cette exposition:

Une grande passion partagée : un flirt avec la jeune peinture

Julien Boily, Guillaume Clermont, Martin Lord et Stéphanie Matte

13 avril 2013 ‐ 18 mai 2013

Forte d’une longue et riche tradition picturale, la scène artistique québécoise se distingue encore aujourd’hui par une relève dynamique et passionnée. Ainsi, nombreux sont ces jeunes peintres qui contribuent à faire de leur art un lieu de création et de réflexion toujours pertinent. Dans ce contexte, les jeunes artistes que nous présentons témoignent, chacun à leur manière, de la vigueur du genre pictural tout en manifestant à travers des préoccupations particulières le souci de renouveler cette pratique.

  • Vue de l'exposition

    Vue de l'exposition

    Œuvres de Julien Boily, Stéphanie Matte, Guillaume Clermont, Martin Lord. Crédit photo : Matias Garabedian.

  • Vue de l'exposition

    Vue de l'exposition

    Œuvre de Julien Boily. Crédit photo : Matias Garabedian.

  • Vue de l'exposition

    Vue de l'exposition

    Œuvres de Julien Boily, Stéphanie Matte, Guillaume Clermont, Martin Lord. Crédit photo : Matias Garabedian.

  • Vue de l'exposition

    Vue de l'exposition

    Œuvres de Julien Boily, Stéphanie Matte, Guillaume Clermont, Martin Lord. Crédit photo : Matias Garabedian.

  • Vue de l'exposition

    Vue de l'exposition

    Œuvres de Guillaume Clermont. Crédit photo : Matias Garabedian. .

Partagez cette exposition:

Le corps et le paysage / The Body and the Landscape

Photographie contemporaine / Contemporary photography

Commissaire / Curator : Marisa Portolese

2 mars 2013 ‐ 6 avril 2013

The Body and The Landscape est une exposition de photographie contemporaine réunissant le travail d’un groupe éclectique de femmes artistes qui explorent différentes permutations de la forme dans le paysage et dont la pratique tourne autour du portrait, du paysage romantique et de l’espace sexué.

The Body and The Landscape is a contemporary photographic exhibition that brings together the work of an eclectic group of women artists that explore different permutations of the figure in the landscape and whose practices revolve around the genre of portraiture, the romanticized landscape and gendered space.

Jessica Auer (Canada),  Jasmine Bakalarz (Argentine), Margaret Haines (Canada/USA), Jinyoung Kim (Canada / Korea),  Celia Perrin Sidarous (Canada), Tema Stauffer (USA).

  • Beauty Pageant, series

    Beauty Pageant, series

    Jasmine Bakalarz, 109,22 x 76,20 cm, inkjet print, 2011

  • Smoke Signals (Pink War)

    Smoke Signals (Pink War)

    Celia Perrin Sidarous, 76,2 x 103,74 cm, Inkjet print on matte paper, 2010

  • White Horse, Riverview, Florida

    White Horse, Riverview, Florida

    Tema Stauffer, digital C-Print, 51 x 62 cm, edition 8, 2007

  • The Father in Sanctuary

    The Father in Sanctuary

    Jinyoung Kim, C-Print, 91,44 x 73,66 cm, 2012

  • (Untitled, Coco making of) Nite! Compromise!

    (Untitled, Coco making of) Nite! Compromise!

    Margaret Hames, C-Print, 102 x 77 cm, 2013

  • Meadow # 18

    Meadow # 18

    Jessica Auer, Inkjet on vinye, 147,32 x 193,04 cm, 2012

Partagez cette exposition:

(Re) Penser la sculpture

Michael Doerksen + David Butler + Guillaume LaBrie

12 janvier 2013 ‐ 23 février 2013

Pratique artistique figurant parmi les plus anciennes de l’histoire de l’art, la sculpture a connu d’importantes transformations au courant de la seconde moitié du XXe siècle. Constamment réinventée par les artistes contemporains, elle devient de plus en plus difficile à classer et ne pourrait être davantage en rupture avec la spécificité du médium prônée par Greenberg. L’utilisation de matériaux divers, souvent moins nobles que les matériaux traditionnels, donne à la sculpture de nouveaux traits en intégrant des objets recyclés, de même que des nouvelles technologies ou encore des éléments naturels, comme la terre ou l’écorce. La relation entre le spectateur et l’œuvre se voit elle aussi transformée, puisque les notions d’espace, de temporalité et de participation sont dorénavant prises en compte et contribuent à l’expression de la sculpture ainsi qu’à sa réception. Enfin, le rôle du socle est souvent remis en question, voire abandonné, rendant ainsi les particularités et les limites de cette pratique encore plus difficiles à définir.

 

Michael Doerksen

 

Partagez cette exposition:

2012

Clémence Grieco

Formes lentes
Par Stéphanie Séguin

10 novembre 2012 ‐ 22 décembre 2012

La matière est au centre des explorations sculpturales de Clémence Grieco. Déclinée, façonnée et détournée, elle est mise à l’épreuve par l’artiste à travers divers procédés physiques. Se jouant du passage de l’état liquide à l’état solide, de la précarité et de la mise en relation de divers matériaux bruts, elle parvient à la fois à leur dénaturation et à la révélation de leurs caractéristiques intrinsèques. Cette dualité que l’on pourrait qualifier d’«altération révélatrice» distingue la démarche créatrice de l’artiste.

La série d’estampes Formes lentes est un prolongement de son expérience sculpturale dont Clémence Grieco propose une transposition schématique et épurée. Quelques traits suffisent ici à rendre tangibles textures, consistances et points de tension. Il s’agit d’une traduction minimaliste de la sculpture sur papier, d’une étude sensible de la mémoire de la matière. L’altération révélatrice s’opère ici à travers le passage d’un médium à l’autre : l’artiste saisit et encode l’essence de son expérience sensible sur papier. En faisant directement appel à nos sens, elle nous invite dès lors à s’imaginer le passage inverse, à procéder au décodage sensible des formes.

L’exposition Formes lentes est la deuxième présentation de Clémence Grieco à la Galerie. Elle a participé à l’Exposition Matières sous influence du 12 mai au 30 juin 2012, commissariée par Réal Lussier. Elle exposait alors la sculpture Nous nous somme rapproché de cet état (2012) qui alliait au caractère brut des éléments une surprenante sophistication rappelant le statuaire classique.

 

Petit sculpture, 2010, crayon à l’encre s/papier, 21,5 x 28 cm

Partagez cette exposition:

Israel's Entourage

Isabelle Landry

10 novembre 2012 ‐ 22 décembre 2012

Ce projet photographique explore le milieu plutôt conservateur de la communauté juive hassidique de Montréal en présentant une série de portraits d’une famille et de leur maison. La lentille de la photographe Isabelle Landry est devenue une porte d’entrée sur la vie de cette famille qui l’a accueillie dans son chez-soi avec gentillesse, défiant les stéréotypes sur ce groupe de société complexe et souvent incompris. Avec le temps, cette série a évolué vers une réflexion personnelle de la photographe sur son rapport avec la famille, avec qui elle a développé une relation de confiance. Isabelle Landry a consciemment abordé ce projet en tant qu’observatrice, posant un regard extérieur et touchant sur cette culture qui n’est pas la sienne. Tranquillement, elle a su intégrer leur univers alors qu’un fascinant échange social s’est développé entre deux cultures, la leur et la sienne.

This photographic series explores the conservative culture of the Jewish Hassidic community of Montreal through portraits of one family and their home. Landry’s camera became the point of entry into the lives of this family who has welcomed her into their home with kindness, challenging the general perception of a complex and often misunderstood society. Along the way, this series has evolved into a personal reflection of her interaction with this family, with whom she has developed a relationship of trust. Landry approached this project as an exterior observer, consciously and considerately looking into the home of a culture that isn’t hers, and yet slowly integrated their world as a fascinating social exchange developed between two distinct cultures, theirs and hers.

Lipa, 86 x 86 cm, 2011

Partagez cette exposition:

Daniel Lahaise

À la cinquantième seconde

15 septembre 2012 ‐ 27 octobre 2012

L’exposition À la cinquantième seconde présente le résultat des dernières recherches de Daniel Lahaise menées lors de sa maîtrise en arts visuels et médiatiques à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Il s’agit d’une exploration alternative du portrait : le modèle ne constituant plus le sujet principal, il fait office de prétexte à une réflexion sur la dynamique qui unit l’artiste et son travail.

Ce procédé de traçage compulsif donne naissance à une image autre, qui se dérobe et se dissout sous les yeux, créant ainsi une tension dans la lecture des tableaux. Finalement, la performance conduisant à la production du dessin propose une forme possible à l’unicité du temps compris dans la construction du portrait.

Vue de l’exposition

Partagez cette exposition:

Gabrielle Laforest, Geneviève Rocher, Sara A. Tremblay

7 juillet 2012 ‐ 28 juillet 2012

Sara A. Tremblay, performance et dessin

  • Fin de la performance et dessin

    Fin de la performance et dessin

    29 juillet 2021, 17h

  • Fin de la performance et dessin

    Fin de la performance et dessin

    29 juillet 2021, 17h

  • Fin de la performance et dessin

    Fin de la performance et dessin

    29 juillet 2021, 17h

  • Fin de la performance et dessin

    Fin de la performance et dessin

    29 juillet 2021, 17h

Partagez cette exposition:

Matière sous influence / Mesmerizing Matter

Artistes / Artists : Chloé Desjardins, Péio Éliceiry, Caroline Gagnon, Pascal Gingras, Clémence Grieco, Sylvie Larouche, Mathieu Latulippe, François Simard

Commissaire Réal Lussier / Curated by Réal Lussier

12 mai 2012 ‐ 30 juin 2012

Si la dernière décennie a vu l’affirmation de nouvelles pratiques conceptuelles, force est de constater qu’en contre-partie de récentes stratégies artistiques retiennent l’attention pour le regain d’intérêt porté à la question de la matérialité. On observe ainsi chez plusieurs jeunes artistes ce qu’on peut qualifier de « réappropriation » de la matière dans toute l’épaisseur et la profondeur de ses implications ( textures, couleurs, propriétés, diversité, potentiel symbolique ); artistes dont le travail se distingue par un savoir-faire, parfois au moyen de procédés relativement traditionnels, voire artisanaux.

While the last decade witnessed the emergence of new conceptual art practices, recent artistic approaches demonstrate the rebirth of an interest towards the questions of materiality. Indeed, many emerging artists choose to make the material their own again, through its textures, colors, characteristics, diversity, and potential symbolic. These artists’ work showcases a grand quality, sometimes distinguished by the use of more traditional processes, or craft.

 

Partagez cette exposition:

Guillaume Clermont

Cheshire Grin / Montrer les dents

17 mars 2012 ‐ 21 avril 2012

  • Cheshire Grin / Montrer les dents

    Cheshire Grin / Montrer les dents

    Vue de l'exposition

  • Cheshire Grin / Montrer les dents

    Cheshire Grin / Montrer les dents

    Vue de l'exposition

  • Cheshire Grin / Montrer les dents

    Cheshire Grin / Montrer les dents

    Dessin, détail

Partagez cette exposition:

Marisa Portolese

14 janvier 2012 ‐ 14 janvier 2012

UMA, La Maison de l’image et la photographie is pleased to present the book launch of Antonia’s Garden by Montreal artist Marisa Portolese

Gallery Lilian Rodriguez – Belgo Building – 372 Saint-Catherine Street West # 405

In Antonia’s Garden, Portolese uses portraiture, landscape and still life to explore the complexities of family and the relationship between mother and child.

The monograph includes thirty-five images produced over the course of 4 years. On the day of the event, the artist will be present and a selection of images will be on view.

A deluxe edition of the monograph, which includes an original signed print by the artist, will also be for sale.

Marisa Portolese is of Italian origin but was born in Montreal, Quebec, where she currently lives and works. She is an Associate Professor in the Photography Program in the Faculty of Fine Arts, at Concordia University. Her practice includes photography and video and her work has been exhibited widely in Canada, Europe and the United States.

Partagez cette exposition:

2011

Question d'espace: entre ambiguïté et fiction

Artistes : Fiona Anis, photographie, Nicolas Lachance, peinture, Lux Lindner, dessin

5 novembre 2011 ‐ 17 décembre 2011

Une réflexion sur l’espace dans le contexte de l’art contemporain s’avère une expérience enrichissante et prolifique. Très vite, l’idée de l’espace se multiplie en infinies possibilités : l’espace crée par l’œuvre, intérieur ou extérieur, l’espace de l’artiste et celui du spectateur. Les espaces sublimés par un regard nostalgique et romantique, les espaces vastes ou restreints, les espaces qui sont crées, comme un clin d’œil, dans des lieux imaginaires où réels, les espaces habités où vides….Autant de choix possibles, poussés par notre désir de transformer, compléter, créer, magnifier, explorer, avec le sentiment d’avoir accompli un passage à l’intérieur de nous-mêmes.

  • Swan Song

    Swan Song

    Fiona Annis, C-Print, 2009

  • Colonie

    Colonie

    Nicolas Lachance, huile et acrylique sur toile, 2011

  • Sans titre

    Sans titre

    Lux Lindner, dessin sur papier, 2009

  • Culte 6

    Culte 6

    Nicolas Lachance, huile sur toile, 2010

  • Sans titre

    Sans titre

    Lux Lindner, dessin sur papier, 2008

  • Swan Song (Benjamin)

    Swan Song (Benjamin)

    Cross-border route, France/Spain, C-Print, 2010

Partagez cette exposition:

(Re) Penser la peinture

Artistes : Daniel Lahaise, Marianne Pon-Layus, Julie Trudel et François Simard

17 septembre 2011 ‐ 29 octobre 2011

Forte d’une longue et riche tradition picturale, la scène artistique québécoise se distingue encore aujourd’hui par une relève dynamique et passionnée. Ainsi, nombreux sont ces jeunes peintres qui contribuent à faire de leur art un lieu de création et de réflexion toujours pertinent. Dans ce contexte, les jeunes artistes que nous présentons témoignent, chacun à leur manière, de la vigueur du genre pictural tout en manifestant à travers des préoccupations particulières le souci de renouveler cette pratique.

  • Sans titre

    Sans titre

    François Simard

  • Sans titre

    Sans titre

    Julie Trudel, 2011

  • Erreur d'impression

    Erreur d'impression

    Marianne Pon-Layus, 2011

  • Interlignes 1

    Interlignes 1

    Daniel Lahaise, 2011

Partagez cette exposition:

L’éphémère : fugacité et permanence en art contemporain

Artistes : Guillaume Clermont, Michael Doerksen, Marisa Portolese, Monica van Asperen, Z’otz* Collective, Josée Pedneault

11 juin 2011 ‐ 23 juillet 2011

En collaboration avec David Beauchamp et Sara Grondin, historiens de l’art, dans le cadre d’un stage en Histoire de l’art, Université de Montréal et UQAM.

Dans une société où tout se consomme dans l’instantanéité et devient désuet en un instant, l’éphémère peut devenir une idéologie directrice pour le monde de l’art et les artistes.

Favorisant une approche multidisciplinaire, cette exposition présente le concept de l’éphémère à partir de différents points de vue : idéalisé, ésotérique, naturel, cyclique et abstrait. L’art en soi est éphémère, mais sa pérennité peut être double : physique et conceptuelle. Il s’agit donc ici d’explorer cette dualité que peut avoir ce concept à travers l’art contemporain montréalais et de voir de quelle manière les artistes interprètent cette notion.

(The Ephemeral: transience and permanence in contemporary art). In a society where everything is consumed in the present and becomes obsolete thereafter, the ephemeral is a guiding ideology for the art world and artists.

Fostering a multidisciplinary approach, this exhibition explores the concept of the ephemeral from different perspectives: idealized, esoteric, instant, natural, cyclical and abstract. Art itself is ephemeral, but its’ survival may be twofold: physical and conceptual. This duality will be presented through the work of Montreal based contemporary artists and showcase how they interpret this notion.

  • Série Errances

    Série Errances

    Artiste : Josée Pedneault, impression numérique, 2007-2008

  • Escapulario

    Escapulario

    Artiste : Monica van Asperen, 2009, prise directe + collage, 86,5 x 60,50 cm

  • Vue de l'exposition

    Vue de l'exposition

    Artistes :Doerksen, Clermont, Pedneault, van Asperen, Portolese, Z'otz*collective

  • Vue de l'exposition

    Vue de l'exposition

    Artistes :Doerksen, Clermont, Pedneault, van Asperen, Portolese, Z'otz*collective

Partagez cette exposition:

Dessin à dessein

Commissaire : Réal Lussier

Artistes : Marie-Claire Blais, Lise Boisseau, Michel Boulanger,  Sylvie Cotton, Patrick Coutu, Isabelle Demers, Jean-Sébastien Denis,  Martin Désilets, Robbin Deyo, Pierre Durette, Amélie-Laurence Fortin,  Stéphane Gilot, Trevor Gould, Massimo Guerrera, Tia Halliday, Dil  Hildebrand, Daniel Lahaise, Pamela Landry, Véronique La Perrière,  Stéphane La Rue, Jean-François Lauda, Renée Lavaillante, Guillaume  Lépine, Mathieu Lévesque, Serge Murphy, Adrian Norvid, Luc Paradis,  Marianne Pon-Layus, Natalie Reis, Lucie Robert, Michael Robinson,  Marigold Santos, Stephen Schofield, Marc Séguin et François Simard.

9 avril 2011 ‐ 28 mai 2011

Partagez cette exposition:

Botanica, Art + Nature

22 janvier 2011 ‐ 26 février 2011

Depuis toujours la Nature a agit en grande Muse de l’art, inspirant les artistes à participer d’un Univers d’enchantement aux registres aussi variés qu’insaisissables. C’est avec la complicité des artistes en arts visuels que nous explorerons les dimensions que lient ces deux manifestations, l’art et la nature, complices de l’impénétrable et mystérieuse danse de la vie.

Botanica: Art + Nature
January 22– February 26, 2011
Nature has always acted as a great muse, inspiring artists to participate in a world of enchantment that can as elusive as it is varied.
The artists showing in this exhibit attempt to bind these two elements, art and nature, two accomplices in the impenetrable and mysterious dance of life.

Artistes : Josée Pedneault, Michael Doerksen, Monica van Asperen, Z’otz* Collective, Trevor Gould, Josefina Robirosa.

Monica van Asperen

Partagez cette exposition:

2010

Buenos Aires Photo, Foire international de photographie moderne et contemporaine, Buenos Aires – Argentina

Artistes : Josée Pedneault, Marisa Portolese, Monica van Asperen, Sara A. Tremblay

28 octobre 2010 ‐ 31 octobre 2010

Sara A. Tremblay, 2010

Partagez cette exposition:

Pour que tu ne m'oublies pas

Artiste : Josée Pedneault

1 mai 2010 ‐ 5 juin 2010

The installation project So that you don’t forget about me was created during an art residency in Paris in 2008. During this period, Josée Pedneault accumulated and catalogued photographs of about 200 love graffiti around the city. These graffiti were classified and then transcribed on their respective location on a map of Paris, recreating the topography of the city using the lovers’ traces.

In this work, Josée Pedneault focuses on the paradoxical natures of the love graffiti: public and private, kitsh and romantic, permanent and ephemeral. Overall, the act of making a love graffiti translate a need to believe, at a precise moment of life, that something will never change. So that you don’t forget about me proposes a reflection on the passing of time, on love relationships and on the difficulty for human beings to accept the impermanent nature of life.

Vue de l’exposition – Installation

photographie + installation au sol

Partagez cette exposition:

Les plaines

Artiste : François Simard

27 mars 2010 ‐ 24 avril 2010

La série des « plaines » fut l’amorce d’une série de tableaux de très grandes dimensions dont les premiers furent présentés en janvier à la galerie de l’UQAC à Chicoutimi. Le centre d’artiste Clark a présente jusqu’au 10 avril 2010, les derniers grands formats de ce corpus

Sans titre, 2008, acrylique et crayon sur papier, 76 x 56 cm

dessins, techniques mixtes sur papier

Partagez cette exposition:

Le livre des synonymes disparus

Artistes : Z’otz* Collective

27 mars 2010 ‐ 24 avril 2010

Z’otz* Collective, comprised of Ilyana Martínez, Erik Jerezano, and Nahúm Flores, collaboratively create quirky and often outrageous images which explore with humour, ideas of transition, displacement, containment, and evolution. For “The Book of the Disappeared Synonyms”, the Collective will present new clay sculptures and drawings on paper, which depict hybrid beasts and wild characters taken from the bizarre lands of their combined imagination

  • The counsellors

    The counsellors

    céramique, 2010

  • Curious Neighbours

    Curious Neighbours

    céramique, 2010

  • The architects hip

    The architects hip

    céramique, 2010

céramiques et dessin, techniques mixtes sur papier

Partagez cette exposition:

2009

Toronto International Art Fair (TIAF)

14 octobre 2009 ‐ 18 octobre 2009

Oeuvres de Doyon Rivest, Yann Pocreau, Sara A. Tremblay, Trevor Gould

Partagez cette exposition:

Différents points de vue : la photographie contemporaine dans la mire des jeunes photographes

Artistes: Doyon Rivest, Josée Pedneault, Marisa Portolese, Yann Pocreau, Sara A. Tremblay, Monica van Asperen

12 septembre 2009 ‐ 17 octobre 2009

  • Marisa Portolese «Wish»

    Marisa Portolese «Wish»

    Épreuve à développement chromogène, 77 x 10cm, édition de 3

  • Josée Pedneault, «Haukipudas»

    Josée Pedneault, «Haukipudas»

    Impression numérique jet d'encre, 101 x 127 cm, édition de 5

  • Sara A. Tremblay «Le goût de l'autre»

    Sara A. Tremblay «Le goût de l'autre»

    97 x 137 cm, 2009

Partagez cette exposition:

2008

L’abstraction : des points de vue

Artistes : Lise Boisseau, Dan Brault, Luce Meunier, Geneviève Rocher, François Simard

18 octobre 2008 ‐ 22 novembre 2008

Vue de l’exposition : œuvres de Lise Boisseau, Geneviève Rocher et François Simard

Peinture

Partagez cette exposition:

Des hommes et des animaux

Artistes : Carlos et Jason Sanchez, Z’otz* Collective, Trevor Gould, Elena Willis, Josée Pedneault

30 août 2008 ‐ 27 septembre 2008

Une réflexion sur l’animalité chez l’homme et l’humanité chez les animaux / A reflection on the animalism of humans and the humanity of animals

Josée Pedneault, Ibis, 2008

Partagez cette exposition:

ArteBA'08, Buenos Aires Argentina

29 mai 2008 ‐ 2 juin 2008

Graciela Taquini, Lo Sublime/Banal, vidéo

Partagez cette exposition:

Graciela Taquini

Granada et lo Sublime / Banal 19 avril 2008 ‐ 24 mai 2008

Le travail est basé sur le témoignage vidéographique de l’artiste Andrea Fasani, arrêtée pendant la dictature militaire des années 70 en Argentine. Pour la première fois, Fasani parle de son arrestation dans une vidéo produite pour les Archives Witness, réalisée par Peter Gabriel en 1999.

À partir de la vidéo, Taquini choisi des fragments de texte reliés à la mémoire de Fasani, et agit tel un réalisateur qui dicterait le témoignage.

Grenade fut pensée comme une arrière-scène, une vidéo trouvée, un exorcisme ou une interrogation qui rompt avec la tradition du genre testimonial.

Granada, 2005, vidéo

Partagez cette exposition:

2007

Flash

Artistes : Claude-Philippe Benoit, Sylvain Cousineau, Tomas Kneubuhler, Carlos et Jason Sanchez, Monica van Asperen, Elena Willis

8 septembre 2007 ‐ 20 octobre 2007

  • Crista

    Crista

    Artiste : Monica van Asperen, 100 x 124 cm, 2007

  • Sans titre # 87, Série Société de ville

    Sans titre # 87, Série Société de ville

    Artiste : Claude-Philippe Benoit, 152,4 x 183 cm, 2006

Photographie

Partagez cette exposition:

2006

Toronto International Art Fair (TIAF)

9 novembre 2006 ‐ 13 novembre 2006

Oeuvres de Trevor Gould, Monica van Asperen, Lux Lindner, S. Cousineau

Partagez cette exposition:

2005

Société de ville / L’espace de l’inconscient romantique

Artiste : Claude-Philippe Benoit

19 mai 2005 ‐ 23 avril 2005

Société de ville is a new remarkable photographic series, which is an invitation to witness a humanizing eye on the city. In these images, the view on the city’s inhabited buildings is often obstructed by puny undergrowth or tree branches in the foreground. As residents of the city, we could see in this superimposition the questioning of our relationship to nature. However, in subdued greyish daylight, we also discover here the atmosphere of an autumn day just before or just after the rain. In front of these works, we can feel time passing by that leaves us with the idea of a moment of silence.

Sans titre no 83

Partagez cette exposition: